Bush

La croissance démographique : un frein au développement ?

Nicholas Eberstadt, le 16 février 2009 - Le Président Obama a mis un terme à l’interdiction, imposée par l’administration Bush, de subventionner avec des fonds fédéraux d’une part les organisations qui font la promotion ou pratiquent des avortements en dehors des Etats-Unis et d’autre part le Fond des Nations Unies pour la Population (UNFPA). C’est une opportunité pour exercer une pression sur l’UNFPA pour qu’il se concentre sur la santé des femmes et des bébés, et arrête de gaspiller de l’argent en assaillant littéralement les pauvres avec des programmes bornés de contrôle de la population.

L'héritage de Bush : la fin d'une erreur ?

Malou Innocent, le 2 février 2009 - Provoquant jusqu'à la fin, le président sortant Bush a récemment défendu le bilan de son mandat. « Les décisions que j’ai prise en tant que votre commandant en chef n’ont pas été toujours populaires », déclarait Bush à l’occasion d’une cérémonie au Fort Myer à Arlington.

Ce n'est pas l'aide alimentaire qui aidera l'Afrique

Thompson Ayodele, Nigéria, le 11 juin 2008 -
De nombreux pays ont été secoués par la crise alimentaire depuis le début de cette année. Une hausse des prix des denrées alimentaires à des niveaux parfois astronomiques a accru le risque de famine, exposé plus de populations à la malnutrition et a conduit à des manifestations autour de la planète. Les dirigeants du monde, cherchant à éviter des tensions susceptibles de renverser des Etats, ont tenté de s’accorder sur la meilleure manière de nourrir les populations mondiales.

Les raccourcis politiques du Président Bush

Ted Carpenter, le 20 mai 2008 -
Dans son discours devant la Knesset israélienne le Président Bush a déclaré que ceux qui préconisent de négocier avec des « terroristes et des radicaux » sont l’équivalent des dirigeants poltrons qui cherchèrent à « apaiser » Adolf Hitler dans les années 30. Les critiques ont immédiatement accusé Bush de s’être attaqué sans le dire à Barack Obama, qui avait indiqué par le passé qu’il était prêt à ouvrir le dialogue avec des pays tels que l’Iran ou la Syrie.

Le soleil ne brille pas pour G.W. Bush au Moyen Orient

Leon Hadar, le 15 février 2008-
Certains présidents américains confrontés à des problèmes économiques et politiques dans leur pays semblent avoir accepté le dicton politique : « s’il pleut dans le Midwest, cherche le soleil au Moyen Orient »*. Ainsi, en juin 1974 alors qu’il était en train de se noyer politiquement et personnellement dans des scandales qui allaient le mener à une humiliante démission, le président Richard Nixon entreprit un voyage triomphal de sept jours dans quatre pays arabes et en Israël où, comme a pu l’écrire Time, « les hourras et les hosannas pleuvaient comme une douce pluie ».