Afrique

L'argent peut-il résoudre le problème du développement de l'Afrique ?

L'Afrique peut-elle être sauvée par l'argent de l'aide ? Une question qui se pose depuis plusieurs décennies. Si oui, sous quelles conditions ? Si non, pourquoi ? De Donald Kaberuka à William Easterly, en passant par James Shikwati

Le déficit de liberté économique : une menace pour la démocratie

Le déficit de liberté économique fragilise la démocratie

Le bien-être économique des femmes et des hommes a progressé durant des siècles dans le monde occidental. L’amélioration du revenu mondial par habitant a été particulièrement impressionnante au cours des 70 dernières années. Elle a suivie la croissance économique qui a impacté tous les pans de la société. Ainsi, le PIB mondial par habitant, corrigé de l’inflation, a été multiplié par quatre environ en moyenne depuis 1950. La population mondiale est passée de 2 milliards à plus de 7 milliards au cours de la même période, tandis que la population vivant dans la pauvreté absolue s’est réduire à environ 1 milliard.

Les 4 piliers de la révolution digitale en Afrique

Les 4 piliers de la révolution digitale en Afrique

Il ne se passe pas une occasion sans que les dirigeants africains insistent sur la nécessité de ne pas rater le train de la révolution digitale. En témoigne le dernier sommet annuel « Transform Africa » 2019 qui s’est tenu à Nairobi, avec la participation de plusieurs chefs d’Etat, a été placé sous le thème : développement économique numérique en Afrique. Si une telle orientation est consensuelle, quels sont les préalables pour relever un tel défi ?

Afrique: les préalables pour bénéficier des avantages de la ZLEC

Des préalbles sont nécessaires à la mise en oeuvre de la ZLEC

Selon la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, le commerce intra-africain pourrait augmenter de plus de 50 % en volume et même doubler environ dix ans après l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange continentale (ZLEC). Cependant, au regard de la grande diversité des configurations économiques que présentent ces Etats, la mise en œuvre de la ZLEC sans réformes structurelles préalables sera vouée à l’échec. Dès lors, quelles sont les réformes indispensables pour une opérationnalisation réussie de ce projet d’envergure continentale?

La dot au Ghana: un moyen d’aliénation des femmes ?

La dot est-elle une aliénation de la femme en Afrique?

Le mariage est une institution commune à toutes les cultures. Très souvent, cela s'accompagne de transferts, dans la plupart des cas sous forme de paiements, entre les familles de l'époux et de l'épouse. Ces paiements peuvent être classés en deux catégories: la dot dans les pays asiatiques qui implique des paiements effectués par la mariée au marié et à sa famille ; et la dot en Afrique (« prix de la mariée »), où  c’est le futur époux et sa famille qui paient à une future épouse et à sa famille. Historiquement, le paiement du prix de la mariée servait à valider les mariages coutumiers dans la plupart des sociétés africaines. Il a renforcé les nouveaux liens familiaux créés par le mariage et légitimé les enfants nés de mariages.