Derniers billets

Le pouvoir administratif discrétionnaire socle de la corruption

L’Afrique du Sud et d’autres pays dépensent des millions de dollars pour lutter contre la corruption. De nombreusent conférences visent à rechercher des solutions pour lutter contre ce fléau. Des études scientifiques lui sont consacrées. Nous avons toutefois tendance à trop réfléchir et à compliquer le phénomène de corruption. La solution est assez simple et évidente: réduire les pouvoirs discrétionnaires. Cela n'éliminera peut-être pas la corruption, mais en réduira substantiellement la prévalence.

L’Afrique au secours du Brexit ?

En 1948, lorsque les ministres irlandais réfléchissaient aux besoins en investissements pour le développement des colonies africaines, l'accent n'était pas mis sur les besoins de ces pays, mais sur la manière dont ces colonies pourraient soutenir l'économie britannique. Il y avait aussi un calcul politique. En effet, après le rééquilibrage du pouvoir mondial en 1945, le gouvernement a estimé que seul le renforcement de l’empire africain lié à l’Europe pourrait lui permettre de rivaliser avec les blocs américains et soviétiques. Aujourd'hui, 70 ans après, l'Afrique semble être, pour les politiciens britanniques, un moyen de conserver l’influence mondiale de la Grande-Bretagne.

Afrique : pourquoi une seule compagnie aérienne est rentable

Il a fallu plusieurs années de négociations pour que Fastjet, une compagnie aérienne privée à bas prix basée en Tanzanie, obtienne les droits d’exploitation de la ligne Harare-Bulawayo. Pourtant, la distance de vol entre ces deux grandes villes du Zimbabwe n'est que d'environ 228 milles, soit un trajet de 45 minutes. Pire encore, il a fallu trois ans à Fastjet pour lancer son exploitation au Zimbabwe. Comment expliquer une telle aberration ?

Prêts chinois: opium de l’Afrique

Des informations crédibles font état de pourparlers entre le gouvernement zambien et la Chine à propos de la cession à la Chine de la société nationale d’électricité ZESCO. Cette cession fait suite à l’incapacité de la Zambie à rembourser sa dette à la Chine. C’était prévisible puisque les Chinois contrôlent déjà la société de radio télévision du pays (ZNBC). L’aéroport principal de Lusaka pourrait également être leur prochaine cible. La Zambie est réellement en difficulté. Les autres bénéficiaires africains des prêts chinois se préparent au même sort si jamais ils ne peuvent pas respecter leurs échéances de remboursement.

L’Afrique du Sud sur les traces du Zimbabwe ?

Le gouvernement d’Afrique du Sud a annoncé, le 4 septembre dernier, que le produit intérieur brut du pays avait chuté de 0,7%, alors qu’il devait augmenter de 0,6%. Selon le magazine « Business Insider », la baisse enregistrée au deuxième trimestre fait suite à une contraction de 2,6% de l’économie. C’est officiel: l’Afrique du Sud est en récession, la première depuis une décennie.