Inégalités

La liberté économique : véritable antidote aux inégalités

La publication par Thomas Piketty de son bestseller «  Le Capital au XXIe siècle » a conduit à attirer l'attention sur l'écart croissant entre riches et pauvres, et à multiplier les appels populistes au gouvernement pour redistribuer les revenus et la richesse. Les pourvoyeurs de cette rhétorique occultent le fait que lorsque l'État c’est l’Etat qui lisse les différences de revenus, la liberté économique est érodée. La réalité est que : la liberté économique est le véritable moteur de progrès pour tous les peuples.

Inégalités : Osons regarder les choses en face.

Les inégalités font l’objet d’un vif débat chez les Démocrates américains ces derniers temps. Bien sûr, il était sans surprise que Bernie Sanders, se décrivant lui-même comme socio-démocrate, dénonce le « principe capitaliste par lequel si peu ont beaucoup et beaucoup ont si peu ». Il a été épaulé par Hillary Clinton, qui a promis de remédier aux divisions qui existent « parce qu'il y a trop d'inégalités ». Et Martin O'Malley de s’inquiéter, « notre classe moyenne se rétrécit ... les pauvres sont encore plus pauvres ». Même Lincoln Chafee « voulait lutter contre l'inégalité des revenus ».Ce discours sur la guerre des classes est très populiste. Malheureusement pour les candidats, les dernières études font ressortir que leur thèse est fausse.

Piketty : Noble cause, mais remède nocif

L’économiste « rock star » Thomas Piketty s’est récemment rendu en Afrique du Sud il a été accueilli en fanfare. Son best-seller Le Capital au XXIe siècle est au cœur d’un débat mondial sur les inégalités. Son idée centrale de taxer les riches et de redistribuer le produit a trouvé écho chez de nombreux Sud-Africains qui tentent de comprendre pourquoi, après vingt ans de démocratie, les inégalités reste obstinément élevées dans le pays.

La politique monétaire et les inégalités

Aux États-Unis, le Parti démocrate est généralement considéré comme soutenant les intérêts de la classe pauvre et laborieuse, alors que le Parti républicain soignerait les intérêts des entreprises et des riches. Or, que s’est-il passé durant le mandat présidentiel du président démocrate Barack Obama, de la récession de 2008 à la reprise récente ?

Le mythe de l’égalité des revenus

L’ouvrage de Thomas Piketty, Le Capital au XXIe siècle, a ravivé l'idéologie discréditée du socialisme/communisme et ses diverses affirmations, comme l’État développementaliste, le capitalisme d'État, l’État providence et l’État dirigiste. La thèse centrale de l'ouvrage : assurer l'égalité des revenus pour la stabilité socioéconomique et politique en mettant en œuvre la taxe punitive et d'autres mesures politiques qui ciblent les riches. Cette thèse irrationnelle, est attrayante pour les décideurs qui prospèrent sur l’impôt.