Derniers billets

Hyperinflation : ces choix politiques qui dévastent un pays !

l'Hyperinflation dévastatrice

Qu'ont-ils en commun Slobodan Milosevic, Robert Mugabe et Nicolás Maduro? En plus d'être des leaders qui ont gardé le Manifeste Communiste à leur chevet, ils ont tous les trois généré des hyperinflations dévastatrices. Ces trois exemples aident à comprendre comment de mauvais choix politiques peuvent avoir un impact criminel sur les populations.

Nigéria : les députés spolient le peuple au nom de la loi

les députés nigérians spolient le peule

En juin 2018, un sénateur nigérian, Shehu Sani, était offusqué de l'indemnité mensuelle scandaleuse des membres du Sénat nigérian. Alors que chaque sénateur nigérian gagne 162 millions Naira (450 000 dollars) par an en indemnités plus 9 millions de naira (25 000 dollars) en salaire de base, le président américain, par exemple, ne gagne que 450 000 dollars par an. Comment expliquer cela ?

Cameroun : pourquoi la survie des entreprises est-elle menacée ?

les entreprises camerounaises sont menacées par les mauvaises politiques

En 2019, le Cameroun a encore régressé de trois places dans le classement de Doing Business pour occuper la 166ème place sur 190 économies dans le monde. Même si le pays a réalisé sa plus grande progression dans la facilité de création d’entreprises, il est important de noter que la survie des entreprises créées reste problématique. Selon Entreprises du Cameroun (Ecam), un regroupement patronal camerounais tourné vers le développement des PME, interrogé en 2015 par Investir au Cameroun, 80% des entreprises créées disparaissent au bout de 2 ans. Au-delà des choix managériaux souvent discutables des promoteurs, la question est de savoir si l’environnement institutionnel pousse les entreprises à la faillite ?

Bénin : recul dangereux de la liberté de la presse

La liberté de la presse recule au Bénin

Le 18 avril 2019, Reporters Sans Frontière a rendu public son classement de la liberté de la presse 2019. Un classement dans lequel le Bénin perd 12 places, passant de la 84ème à la 96ème sur 180 pays pris en compte, alors que le pays avait déjà reculé de 6 rangs en 2018. Pourquoi une telle dégringolade?

Afrique du Sud : acharnement contre secteur privé de la santé

Dans une réponse écrite à une question posée au Parlement, le ministre du Développement économique, Ebrahim Patel, a révélé que l'enquête sur le marché privé de la santé (HMI) avait coûté 197 millions de Rands aux contribuables. Rappelons qu’en 2014, la Commission de la concurrence a lancé l'enquête sur les soins de santé privés après que le ministre de la Santé ait émis l’ «hypothèse» selon laquelle les soins de santé privés sont trop chers. Le ministre a toujours soutenu que les deux conditions préalables à l'introduction de la NHI (assurance santé nationale), sur lesquelles il n'allait pas transiger étaient: «Refonder la qualité des soins dans le système de santé publique et réguler les prix des soins de santé dans le secteur privé».